Des perquisitions et des mesures préventives contre le mouvement No TAV

À l’aube de mardi 27 août 2013 , le procureur de Turin (Caselli), avec ses assistants Padalino et Rinaudo, a commandé plusieures perquisitions et a prédisposé des mesures préventives au dommage de plusieurs résistants No TAV qui auraient participé aux tentatives de bloquer des camions qui transportaient les éléments de la « taupe ».

Au Val de Suse, 7 perquisitions et 4 mesures préventives (obligation de vivre dans la commune de résidence et de rester à la maison de 22h a 6h). Une perquisition et la même mesure préventive contre un camarade de Gênes. La Digos (police politique italienne) a pris possession de beaucoup d’appareils-photos, caméras et ordinateurs, pour la plus part utilisés par les No Tav pour leurs boulots privés et au service des médias indépendantes.

Le procureur de Turin, après les expérimentations répressives des dernières semaines finalisées à utiliser le délit de terrorisme pour des épisodes d’émeutes en ville (ou en vallée), tente maintenant de refiler le délit de «violence privée» et surtout de «séquestration» pour la pratique des blocages routiers.

Dans la soirée du 27 août est sorti de prison le camarade Giobbe, arrêté le 13 août dernier et incarcéré avec l’accusation de «braquage, séquestration, violence,menace et résistance contre agent». Ces accusations seraient liées à des épisodes de blocage en novembre 2012. Giobbe a été mis en résidence surveillé (arrestation domiciliaire).

 

plus d’infos sur Notav.info

 

 

This entry was posted in En Italie - Val de Suse & Turin, Répression and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.