[Val Susa] Perquisitions à Turin et dans la vallée – Rassemblement de solidarité

Nous apprenons que dans la matinée du lundi 29 juillet 2013, la Digos [police anticriminelle] a effectué une dizaine de perquisitions à Turin et dans le Val Susa, dont la Credenza [un restaurant qui accueille les initiatives No Tav] à Bussoleno, bien que certains véhicules des forces de l’ordre ont été bloqué aux alentours du camping No Tav. Ils ont saisi des téléphones et des ordinateurs portables. Il y a eu 12 mises en examen, mais aucune mesure préventive.

L’instruction se concentre sur l’attaque sur le chantier du 10 juillet 2013 et a été orchestrée par le procureur de Turin avec ses habituels tristes sires du Parquet, Padalino et Rinaudo, sur la base de l’article 280 (attentat avec finalité terroriste), évoquant et exhumant le putride théorème de leur défunt prédécesseur, Maurizio Laudi.

Cette opération répressive menée moins de 48 heures après la marche de Giaglione à Chiomonte, le 27 juillet, comme la dissociation des « bons pacifistes à la recherche du dialogue » des « black blocs infiltrés et ultra-violents » ; scission démentie par les pratiques d’une lutte populaire et hétérogène, qui s’étendent de la veillée aux flambeaux aux affrontements, de la confrontation à la résistance. Un élément certain, qui distingue celle contre le TAV de la centaine de petites et grandes occasions d’opposition aux les nuisances et autres produits de la démocratie capitaliste, dans lesquels les sentiers du conflit « consenti » ont toujours mené à la défaite ou au silence.

C’est l’histoire et ils le savent bien, dans le cœur, tout comme les détracteurs de l’attaque : sans les tentatives de reprise du chantier, sans les actions directes et diffuses, tout comme les moments fondamentaux de contre-information, de fête et de partage, la lutte contre la grande vitesse serait perdue depuis des années.

Traduit de informa-azione.info

Rassemblement en riposte au « théorème terroriste »

En riposte à l’absurde opération judiciaire de la matinée du 29 juillet, avec une dizaine de perquisitions à l’encontre de militants No Tav, sur la base de la folle accusation de terrorisme et de subversion, le mouvement No Tav a décidé d’organiser un rassemblement à Piazza del Comune à Bussoleno, le mardi 30 juillet à 21h. Comme ç’a été déjà précisé au cours de la conférence de presse, l’accusation de terrorisme apparaît comme une provocation, l’énième, de la part du procureur turinois guidé par Caselli [procureur général de Turin] : un réel théorème, soutenu par aucune preuve (rien n’a été trouvé dans les perquisitions) mais orchestré dans un but instrumental pour délégitimer la résistance No Tav qui est évidemment toujours plus forte et ne se laissera pas intimider.

Alors, nous répondrons ensemble à cette nouvelle provocation que ceux qui sèment la terreur récoltent la rébellion !

Traduit de notav.info

 

This entry was posted in Actions de solidarité, En Italie - Val de Suse & Turin, Répression and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.