TGV Lyon-Turin : les Italiens se mobilisent contre l’intox

Le 31 décembre au soir, dans la salle municipale de Venaus, devant plus de milliers personnes, la mère de Carlo Giuliani est venue parler de son combat pour l’information de sa lutte contre les médias et de l’image qu’ils donnent des résistants.

Ce fut un moment d’émotion immense lorsqu’elle a parlé de la façon dont avait été caché le meur­tre de Edo et la mort de Soledad [1] ; ce fut inté­res­sant au pos­si­ble d’enten­dre cette femme expli­quer que les luttes devaient elles mêmes faire leur propre infor­ma­tion. La lutte du Val Susa à ce moment là était proche de ces jour­nées de juillet 2001 où le pou­voir et les jour­na­lis­tes avaient dési­gné les mani­fes­tants comme des bri­gands. Si un immense tra­vail n’avait pas été fait contre cette image, pour une infor­ma­tion véri­ta­ble, jamais la popu­la­tion n’aurait com­pris.

Pour la grande lutte du Val Susa contre le TGV, c’est la même chose. Elle ren­contre les busi­ness poli­ti­que, économique, média­ti­que et ceux ci ne pren­nent pas de demi mesure. Seule leur infor­ma­tion compte et tous les coups bas sont permis.

À une très petite échelle, mais c’est parce que le col­lec­tif com­mence son tra­vail pour la manif de Chambéry, l’asso­cia­tion « Nord Isère », proche des col­lec­tifs d’asso­cia­tions de madame Le Page, n’a rien trouvé de mieux que d’envoyer des infos men­son­gè­res et calom­nieu­ses au pré­si­dent de la Communauté Montana [2]sur la manif de Chambéry et sur les orga­ni­sa­teurs. La Stampa les a repri­ses dans son édition du ven­dredi 30 décem­bre.

Les habi­tants du Val Susa subis­sent eux depuis des mois ces cam­pa­gnes d’intox. Ils vien­dront nom­breux samedi à Chambéry pour ren­contrer la popu­la­tion et expli­quer leur point de vue.

La manifestation de Chambéry

démarrera à 14h, place du Palais de justice.

Voir aussi sur Indymedia Grenoble l’article : « Val Susa : La loi du plus fort – Le bâton et la carotte » qui amène encore plus d’éléments au débat.

Notes

[1Edo est retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de Turin le 28 mars 1998 ; il avait été incarcéré parce que soupçonné de faire partie d’un groupe, « Les loups gris », ayant revendiqué des actes de sabotage entre 1996 et 1998 contre les travaux du TGV et des attentats contre des entreprises chargées de préparer le chantier.
Brièvement incarcérée pour le même motif, Soledad fut retrouvée morte en juillet 98 dans la communauté où elle était assignée à résidence.

[2Communauté Montana : communauté de montagne regroupant plusieurs villes et villages du Val Susa.

texte publié le 4 janvier 2006 sur Rebellyon.

This entry was posted in En France - Rhône-Alpes, En Italie - Val de Suse & Turin and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.