TGV Lyon-Turin : on s’organise à Venaus … et à Valence

Après la manifestation du 17 décembre, la mobilisation n’est pas retombée et les initiatives collectives se succédent. Initiative après initiative, la lutte ne doit pas s’arréter.

- Les comi­tés « No TAV » cons­trui­sent à Venaus sur les lieux de l’affron­te­ment un cha­pi­teau pour passer la nuit du 31 décem­bre ensem­ble dans la fête. Ils invi­tent tous ceux qui le veu­lent à les rejoin­dre. Une autre opé­ra­tion fes­tive est prévue ce jour-là !

- À Valence, la soirée de sou­tien et dis­cus­sion au Laboratoire du 21 décem­bre a permis de déga­ger des « axes » de sou­tien et de luttes sur le Lyon-Turin, ici, à partir de nos pro­pres réa­li­tés.

Des réa­li­tés qui pas­sent ici par exem­ple par les luttes pour la « décrois­sance », luttes quo­ti­dien­nes ou plus glo­ba­les, et qui ne peu­vent rester muet­tes face à cet énorme projet de TGV Lyon-Turin qui va pour des années blin­der, béton­ner, détruire, nucléa­ri­ser notre envi­ron­ne­ment immé­diat ; jusqu’à des réa­li­tés émotionnelles, affec­ti­ves ou his­to­ri­ques qui ont permis par exem­ple aux comi­tés Battisti d’évoluer.

Pour la manif du 7 jan­vier à Chambéry, on orga­nise un départ groupé à la gare de Valence avec ban­de­ro­les. Pour ceux qui dési­rent partir avec nous, il faut pren­dre contact avec le Labo avant le 5 jan­vier. Plus on est de fous, plus c’est mar­rant…

Le Laboratoire est par ailleurs heu­reux d’annon­cer avec sa réou­ver­ture qu’il emmerde ceux qui ont voulu le détruire et qu’il fera en sorte qu’ils com­pren­nent.

texte publié le 23 décembre 2005 sur Rebellyon.

This entry was posted in En France, En France - Rhône-Alpes and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.