Petite description de la manifestation du 17 décembre à Turin contre le TGV Lyon-Turin

Voici l’article de Rebellyon annonçant la manifestation : Val Susa : une vallée qui réinvente la résistance populaire actuellement en Europe. Ce qui est marquant pour cette manifestation est le nombre de participants. Annoncés à 150 000, les médias les dénombrent à 35 000, moi à 100 000.

Un cor­tège long, très long sous un héli­co­ptère de police vrom­bis­sant sur nos têtes. Les flics à terre ont su se mon­trer dis­crets.

La tête du cor­tège est com­po­sée des élus ita­liens mais aussi pas mal de fran­çais. Il y avait d’ailleur­sun bon groupe de mani­fes­tants fran­çais si l’on consi­dére la non-infor­ma­tion et la dés­in­for­ma­tion des médias et des partis poli­ti­ques fran­çais. [1]

Derrière le cor­tège apo­li­ti­que arbo­rant les dra­peaux blancs « NO TAV », une mul­ti­tude de col­lec­tifs, partis, syn­di­cats, grou­pes, asso­cia­tions, cer­cles, fédé­ra­tions, … cer­tains s’imbri­quant les uns dans les autres. Par exem­ple, dans le cor­tège « rouge et noir » (très impo­sant, rien à voir avec la France) on pou­vait remar­quer la fédé­ra­tion anar­chiste et ses quel­ques grou­pes (Kronstadt, …), le RASH Torino et Roma, No-Pasaran, les squat­teurs de Bologne et d’ailleurs, …

JPEG - 12.8 ko

À noter une vieille femme qui a fait le salut fas­ciste depuis son balcon d’immeu­ble pen­dant les cinq minu­tes qu’a mis le cor­tège de tête à passer devant elle.

JPEG - 4.1 ko

À noter aussi un plus grand nombre de skins (les red : ceux qui ont fait des tags avec des « A entou­rés » et des mar­teaux et fau­cilles) que dans les manifs à Lyon.

JPEG - 1.8 ko
JPEG - 1.2 ko

J’ai remar­qué une forte pré­sence (beau­coup plus qu’en France) de grou­pes affi­ni­tai­res et autres mini black-blocs dans la manif. Dont beau­coup avait des cas­ques à la main … Il est vrai qu’ils uti­li­sent quan­tité de Vespa.

Sinon une partie des voi­tu­res des flics sont des … Fiat. Eh oui Turin, les usines Fiat, tout ça.

Par contre à mon grand déses­poir, pas d’émeute ; la manif s’est finie en un grand mee­ting/ker­messe dans un stade au milieu d’un parc. Une manif plan-plan – aux tags et pétards prêts – telle que l’on peut en connaî­tre outre-alpes par contre.

Notes

[1] Article sur Rebellyon : Les Verts italiens dénoncent le soutien des Verts rhône-alpins

texte publié le 19 décembre 2005 sur Rebellyon.

This entry was posted in Textes & Analyses and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.