L’opposition au TGV Lyon-Turin se renforce, les flics attaquent

- Depuis des mois, des cama­ra­des de Valence nous aler­taient sur la mobi­li­sa­tion contre les pro­jets de liai­son Lyon-Turin par TGV. D’impor­tan­tes mani­fes­ta­tions avaient notam­ment eu lieu en juin, tandis qu’une grève géné­rale se dérou­lait en novem­bre dans le Val Susa.

- La mobi­li­sa­tion s’est accé­lé­rée fin novem­bre avec l’occu­pa­tion du chan­tier dans le Val Susa par 5 000 per­son­nes, jusqu’à ce mardi 6 décem­bre où la police ita­lienne a atta­qué de nuit le camp de résis­tance, fai­sant 3 bles­sés graves et une per­sonne entre la vie et la mort.

- Pour plus d’infor­ma­tions, on peut consul­ter un arti­cle sur Indymedia Grenoble qui retrace l’his­to­ri­que de la lutte contre le TAV, faire le point avec l’agence d’actua­li­tés A-Infos et lire le résumé d’une émission sur Radio Labo.

- Les Verts ita­liens dénon­cent le sou­tien des Verts rhône-alpins au projet.

- Plus que jamais, il nous faut débat­tre de ce projet de ce côté des Alpes et cons­truire une soli­da­rité avec ce mou­ve­ment qui nous concerne aussi en pre­mier lieu sur Lyon. En venant, par exem­ple au repas de sou­tien aux anti­fas turi­nois samedi 10 décem­bre à la Scierie ou en se ren­dant à la mani­fes­ta­tion devant la mairie de Chambéry à 10 h ce même 10 décem­bre.

This entry was posted in En France - Rhône-Alpes, En Italie, En Italie - Val de Suse & Turin, Répression and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.