Val Susa : 5 000 personnes occupent à Venaus le chantier du TGV

La bataille qui a commencé ce mardi 29 novembre 2005 à Venaus sur les lieux des prochains travaux est énorme. (Voir REBELLYON : Mobilisation exceptionnelle contre le Lyon-Turin… en Italie ! et La lutte continue contre le TGV Lyon-Turin … en Italie !)

- Lundi 28 novem­bre, la police a atta­qué dans la nuit le lieu prèvu pour les tra­vaux de son­dage préa­la­ble, puis sûre d’elle, elle a tabassé un député euro­péen et a molesté 4 dépu­tés euro­péens venus en délé­ga­tion sur les lieux voir ce qui se pas­sait. Parmi les 4 dépu­tés il y avait un Vert. Bien sûr pro­tes­ta­tion énergique de son parti.

Dès le mardi, à près de 1 500 mètres d’alti­tude dans les Alpes, 5 000 oppo­sants au projet, qui ont repris le ter­rain dans la jour­née font face à un nombre consi­dé­ra­ble de flics. Les 5 000 per­son­nes repré­sen­tent dif­fé­ren­tes asso­cia­tions ou sont venues à titre indi­vi­duel, et les dis­cus­sions entre les dif­fé­rents grou­pes sont par­fois très vives. D’aucuns dis­cu­tent avec la fli­caille pré­sente sur le ter­rain de 4 hec­ta­res alors que d’autres veu­lent leur lancer des pier­res. Discussions qui pour­tant n’empê­chent pas que le mou­ve­ment conti­nue et s’élargisse.

Mercredi, des pay­sans amè­nent avec leurs trac­teurs du bois pour ren­for­cer les bar­ri­ca­des que d’autres ont com­mencé à cons­truire, malgré le grand froid. Les dis­cus­sions conti­nuent mais le nombre de per­son­nes dis­cu­tant avec les forces de défense du projet dimi­nue, car l’acti­vité se concen­tre sur la défense du lieu et la concer­ta­tion à l’inté­rieur du mou­ve­ment et c’est la fin des alter­noie­ments.

Jeudi, quel­ques Français arri­vent sur le ter­rain et malgré le boulot énorme à faire, quel­ques dis­cus­sions ont pu avoir lieu. D’après les amis pré­sents sur les lieux, les habi­tants du Val Susa espè­rent que d’autres per­son­nes vien­dront rejoin­dre les pre­miers arri­vants.

Vendredi matin, l’ambiance et la com­ba­ti­vité sem­blent être meilleu­res que le pre­mier jour. Les flics se conten­tent de pous­ser pour essayer de délo­ger les mani­fes­tants mais n’y arri­vent pas car ils sont bien moins nom­breux.

- Dans le jour­nal ita­lien « La Stampa » du mer­credi 30 novem­bre, on trou­vait un schéma global du tracé du TGV prévu. TGV Lyon-Turin mais qui s’ins­crit dans le projet de la liai­son de Lisbonne à Kiev en pas­sant par Madrid, Barcelone, Lyon, Turin, Milan, et qui tra­ver­sera ensuite tous les ter­ri­toi­res de l’Europe élargie pour arri­ver à Kiev et au bord de la Mer Noire. Ce projet énorme va être payé par nous pour faci­li­ter les trans­ports, les délo­ca­li­sa­tions et une nou­velle expan­sion du projet capi­ta­liste euro­péen. Ceci expli­que cela…

- À Valence mardi , lors du débat « Transport et décrois­sance », le pré­si­dent du groupe Vert Rhône-Alpes, pré­si­dent de la Commission trans­port, a déclaré : « c’est géné­reux de sou­te­nir vos cama­ra­des ita­liens mais mal­heu­reu­se­ment les chif­fres qu’ils vous ont donnés sont faux et ils vous men­tent. » Bataille de chif­fres entre amis des Verts et mem­bres d’Attac : la dis­cus­sion ne pou­vait pas avoir lieu.
Il faut quand même noter qu’au Conseil régio­nal, le poids du groupe écologiste est impor­tant et qu’il por­tent le projet du déve­lop­pe­ment dura­ble (le TGV est une pièce essen­tielle d’un projet des­truc­teur).


Des contacts sont pris entre les oppo­sants à la « 2×2 voies » de Mauléon (Pyrénées-Atlantiques) et les oppo­sants au TGV du Val Susa.

Nous n’oublions pas non plus Peio Serbielle oppo­sant au projet 2×2 voies en prison depuis un an et demi, chan­teur basque qui subit le mon­tage judi­ciaire anti-ter­ro­riste et qui se mor­fond dans sa prison d’Angoulême.
Des nou­vel­les de Peio sur cote­bas­que.net.

publié sur Rebellyon.

This entry was posted in En France - Rhône-Alpes, En Italie, En Italie - Val de Suse & Turin and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.