Nouvelles de la lutte contre le TGV dans le Val Susa

La situation dans le Val Susa est de plus en plus catastrophique : flics partout qui provoquent continuellement, contrôle policier énorme, contrôles aux frontières omniprésents aussi bien d’un côté que de l’autre, et voilà que la machine judiciaire se met en place…

Déjà 100 pos­si­bles mise en examen (des élus, des jeunes des cen­tres sociaux, des famil­les) tous poss­si­ble­ment inculpés pour avoir par­ti­cipé aux dif­fé­rents blo­ca­ges qui ont eu lieu le 31 oct. Les flics ont tapé et en plus les magis­trats inculpent.

Le Val Susa est envahi de flics avec de conti­nuel­les pro­vo­ca­tions – les habi­tants de cer­tains vil­la­ges sont soumis à 4 contrô­les voire plus pour aller au boulot. Les flics volent le bois entre­posé dans les mon­ta­gnes pour se chauf­fer aux bar­ra­ges rou­tier. Ils balan­cent aussi leurs sale­tés dans les cours de ferme. Lorsque vous avez un chien, obli­ga­tion de le tenir en laisse même à la cam­pa­gne.

Pour ce qui est des ouvriers qui tra­vaillent aux son­da­ges sur les chan­tiers, ils sont pro­té­gés par les flics et en plus sor­tent de leur tra­vail avec une cou­ver­ture sur la tête pour ne pas que les habi­tants de la vallée pré­sent auprès des chan­tiers puis­sent les reconnaî­tre.

Depuis ven­dredi, la presse, de La « Republica » à « La Stampa » a pris pour cible les vio­lents, les anar­chis­tes et celui qui comme dit la Republica a fait un peu de prison : Silvano Pellissero.

Des deux côtés des Alpes les pou­voirs en place sont aussi imbé­ci­les et mon­trent leur mépris des popu­la­tions qui osent refu­ser l’ordre économique capi­ta­liste « iné­duc­ta­ble » .

Laisser faire cette occupation militaire n’est pas possible !

publié sur Rebellyon.

This entry was posted in En Italie, En Italie - Val de Suse & Turin, Répression. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.