[Val de Suse] Attaque nocturne sur le chantier et offensive médiatique contre les No Tav

la repubblica.it, 14 mai 2013 :

Attaque sur le chantier, la nuit dernière, peu avant 3 heures. Une trentaine de personnes, le visage masqué, ont pilonné le chantier avec des bombes artisanales, des molotovs, des pétards et des fusées. Les No Tav, entrés en action de différents points autour de la zone, ont essayé de bloquer avec des câbles d’acier trois portes, la 4, la 5 et la 8, pour empêcher le personnel de sortir. Coupant finalement le cadenas, ils [les No Tav] ont réussi à entrer sur le chantier, en lançant des cocktails molotovs, et enflammant un compresseur. Deux molotovs ont également été jetés vers les policiers de garde, avec le risque de les blesser.
[…]

ansa.it, 15 mai 2013 :

La préfecture de Turin évalue, parmi d’autres, la qualité de « tentative d’homicide » concernant l’attaque de la nuit dernière sur le chantier du Tav à Chiomonte.  Ce matin, le chef de la Digos [police criminalo-politique], Giuseppe Petronzi, a rencontré les magistrats qui s’occupent des enquêtes sur ce sujet. Le parquet a été également saisi pour destruction de matériel.

la repubblica.it, 15 mai 2013 :

Message sur le site No Tav : ceux qui travaillent sur le chantier sont condamnés.
Les ouvriers qui travaillent sur la chantier du Tav à Chiomonte ont commis un « choix égoïste », qui les « met hors de la communauté », et « les condamnent à une difficile cohabitation avec leur environnement ». Ce message, paru sur un des sites de référence des No Tav, est examiné par la Digos dans le cadre du contrôle des événements de la Val Susa.

notav.info, 15 mai 2013 :

L’unique  victime de l’attaque : compressore

This entry was posted in Actions de solidarité, En Italie - Val de Suse & Turin, Répression and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.