[No Tav, Gênes] Blocage d’une foreuse et sabotage des travaux préliminaires

La terre retourne à la terre

Mardi 4 décembre, une foreuse de Geotec est arrivée à Trasta [banlieue de Gênes] transportée ici pour réaliser les carottages nécessaires aux travaux de viabilité de la première portion de la ligne à grande vitesse Terzo Valico [entre Gênes et Milan/Turin]

La foreuse est arrivée dans la nuit transportée par l’entreprise TASSISTRO GIAN BRUNO SAS (Via Cavanna 1 Mignanego (GE)  Tel +39 0107792241), escortée par la police en tenue anti-émeute, des carabiniers et la Digos ; elle a été plusieurs fois déplacée et planquée dans les environs le jour suivant.

Le soir de son arrivée, une quinzaine de No Tav se sont initialement rassemblés sur le lieu pour tenter, physiquement, d’empêcher le passage, mais ont été quasi immédiatement repoussés et bousculés par la police.

Dans l’heure, des dizaines de No Tav se sont précipités et ont décidé de se donner rendez-vous sur place le jeudi 6 décembre. Vers 15h, ils ont décidé d’aller encercler la foreuse aperçue au-delà d’une galerie qui passe sous la ligne de train existante, en pleine activité, avec deux ouvriers au travail et la Digos qui surveillait à distance.

Les No Tav contournèrent la police en trouvant un passage dans la zone boisée située derrière et rejoignirent la foreuse à travers un sentier : quelques uns se firent la courte-échelle pour atteindre le bout du bras de forage et imposant, de fait, le blocage des travaux.

Le drapeau No Tav flottait, ce soir-là, sur la foreuse.

Après une bonne dose de rage contre la grande vitesse, les ouvriers abandonnèrent la foreuse et, face à l’impossibilité de travailler, rejoignirent les lignes de police.

Pendant le blocage, les carottes de terre extraites dans la matinée, et nécessaires à l’enquête géotechnique, ont retrouvé la terre et le bois auxquelles elles ont toujours appartenu.

Les premières machines de dévastation de la grande vitesse ont reçu le juste et légitime accueil de ceux qui veulent que leur terre, et leur lieu de vie ne soient (plus tard) pollués et saccagés.

Le blocage complet de la foreuse s’accorde totalement avec les journées de résistance aux expropriations de Fraconalto [Nord de Gênes, province d’Alessandria] d’hier et d’avant hier.

Journées de résistance contre les expropriations à Fraconalto.

Un blocage efficace, incisif, une action simple, directe, spontanée, mais chaleureuse.

Le drapeau No Tav flottait, ce soir-là, sur la foreuse.

Traduit de NoTavTerzoValico

This entry was posted in En Italie, En Italie - Gênes & Sud Piémont and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.