[No-TAV Sud Piémont-Ligurie] Marche populaire samedi 6 octobre 2012

Arrêtons les expropriations, arrêtons la construction du Terzo Valico [LGV – Troisième passage ferroviaire entre Gênes et Milan, N.D.T.]

Du 10 Juillet au 10 Août 2012 le Cociv (entreprise qui voudrait construire le Terzo Valico) a essayé d’exécuter des centaines d’expropriations dans les municipalités de Serravalle Scrivia, Arquata Scrivia, Gavi, Carrosio, Voltaggio, Fraconalto, Borgo Fornari, Gênes, Campomorone et Ceranesi [sud Piémont et Ligurie, N.D.T.] en fonction de la réalisation de la première partie des travaux du Troisième passage ferroviaire Gênes-Milan.

Un acte d’arrogance avec lequel ils ont essayé de s’emparer des terres, des jardins, des cours, des maisons, des magasins et des crèches, sans jamais avoir demandé aux populations concernées un moment de confrontation.

Ils espéraient que les habitants auraient accepté les propositions d’indemnisations ridicules et qu’ils n’aurait pas osé empêcher l’exécution des expropriations des terrains.

Ils espéraient que les populations locales n’aurait pas été à connaissance de la dévastation et de la destruction que le Troisième passage ferroviaire comporte pour au moins une décennie en Ligurie et dans le sud du Piémont.

Ils espéraient que les préoccupations au sujet de l’amiante, de la destruction des sources d’eau et des puits aquifères n’auraiet pas pu être suffisantes pour provoquer une réaction.

Ils croyaient que, au moment de la crise économique, dépenser 6,2 milliards d’euros pour une œuvre inutile dont il n’y a même pas une étude sur le rapport coût-bénéfice n’aurait pas provoqué les protestations d’une population de plus en plus confrontée avec une crise sociale intenable.

Ils ont mal fait leurs comptes. Chaque fois qu’ils ont essayé de faire des expropriations ils ont toujours trouvé des centaines d’habitants qui défendaient pacifiquement leur terre.

Ça a été un mois extraordinaire de mobilisations dans lequel des centaines de personnes, jeunes et vieux, hommes et femmes, Piémontaises et Ligures, ont tissé beaucoup de liens, démontrant que lorsque les gens recommencent à se réapproprier des décisions qui regardent leurs territoires, personne peut leur imposer une volonté destructrice.

Un mois au cours duquel le mouvement No Tav – Terzo Valico est encore grandi, avec la constitution des comités de Serravalle et Borgo Fornari, et il a prouvé une fois de plus qu’il bénéficie d’un large consensus parmi la population locale.

Nous sommes convaincus que dans le mois de Septembre-Octobre le Cociv retournera à l’attaque et il réessaiera d’exécuter les expropriations.

Nous pensons qu’il n’est plus temps d’attendre leures démarches et qu’il est nécessaire de commencer à imposer notre agenda de mobilisations.

Pour cette raison, à nouveau nous pensons qu’il est temps de descendre dans la rue, en milliers, pour demander l’arrêt des expropriations et de la construction du Terzo Valico. Pour démontrer encore une fois que nous sommes plus nombreux qu’eux, et que nous croyons être en mesure de les arrêter.

Samedi 6 octobre 2012, Marche Populaire de Serravalle Scrivia à Arquata Scrivia. Départ à 14h depuis Piazza Coppi, Serravalle Scrivia (Alexandrie, Piémont, Italie).

No TAV – Terzo Valico      Comitati Scrivia      No Terzo Valico      NoTAVGênes

traduit de l’italien depuis No TAV – No Terzo Valico

This entry was posted in En Italie, En Italie - Gênes & Sud Piémont and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.