La lutte NO TAV toujours en marche. Manifestation le 16 novembre…

534026_659589937408601_1972111523_nEn France, les travaux entre Lyon et Saint-Jean de Maurienne seraient suspendus jusqu’en 2030 car il manque à l’appel 40% des financements. En revanche ceux pour le percement du tunnel de base de la Maurienne vers l’Italie n’attendent plus que le « feu vert » des gouvernements français et italiens lors du sommet du 20 novembre à Rome. Bien que la France n’ait en réalité toujours pas mis à disposition les sommes nécessaires, il s’agirait de commencer un tunnel soi-disant exploratoire, et donc financé par l’Europe, mais creusé dans l’axe et au diamètre du tunnel définitif.  Sur le front des opposant.e.s, un premier comité local s’est créé contre le Lyon-Turin à Modane (ville sur le tracé de la ligne) et a organisé une manifestation fin juin 2013. Le travail d’information et de mobilisation continue afin d’être prêts lors du lancement des travaux.

En Italie, la campagne médiatique et judiciaire contre les No Tav a atteint  ces derniers mois des sommets d’hystérie collective. De son côté le mouvement continue à expliquer ses raisons et à résister. S’opposer aux grands projets inutiles, c’est s’opposer à un modèle de privatisation des profits et de socialisation des coûts, à un développement qui signifie transformation des territoires en espaces de flux dénués de vie, et à une économie fondée sur la dette, que le peuple doit/devra payer.
Le mouvement No Tav remet en cause tous les jours davantage la légalité formelle et arbitraire de la dite démocratie représentative et les alliances de l’Etat avec les grandes entreprises et les banques. Par la pratique quotidienne il légitime le droit à l’auto-détermination et à la défense de son territoire. Non pour des raisons égoïstes,  mais pour défendre la vie, la santé, la mobilité, le pouvoir de décision, le savoir critique, en somme un bien commun.

Catalyseur des oppositions aux gouvernements de l’austérité en Italie, la lutte No Tav est la cible de toutes les attaques de la part des institutions du pouvoir. C’est pourquoi:

  • Contre la répression médiatique et judiciaire de la lutte No Tav et l’occupation militaire de la Val de Suse.
  • Contre le gaspillage d’argent publique.
  • Pour le droit à un travail utile et  digne.
  • Pour des hôpitaux, écoles et transports efficients.
  • Pour un aménagement du territoire respectueux.

MANIFESTATION à SUSA (IT) le 16 NOVEMBRE à 13h, Piazza delle Armi

publié sur Comité No TAV Paris

This entry was posted in En Italie, En Italie - Val de Suse & Turin and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.