[No-TAV Sud Piémont-Ligurie] Blocage des expropriations, on recommence le 6 février !

Encore un succès pour les comités No Tav – Terzo Valico qui étaient présents aujourd’hui à Gavi [province d’Alexandrie] et qui se sont rassemblés sur les terrains visés par les expropriations.

De midi à minuit (le presidio tient encore à l’heure où nous écrivons) une centaine de personnes sont descendues dans la rue pour défendre les terrains nécessaires à l’élargissement de la route voulue par le COCIV [groupement d’entreprises chargé de la conception et la réalisation, NdT] pour faire passer les nombres camions afin de construire le Terzo Valico. Encore une fois une journée de solidarité, joyeuse, ardente, succulente, avec des bonhommes de neige et l’envie de plaisanter malgré l’objectif sérieux et le climat sévère.


Le COCIV, comme à d’autres occasions, ne s’est pas présenté. La police, nombreuse mais discrète, s’est limitée à demander si nous avions l’intention de les laisser exécuter les expropriations. La réponse, identique à celle de  cet été, l’unique possible, a été : « par ici on ne passe pas » [détournement ironique de la devise des troupes alpines, NdT].

Dans le même temps, nous apprenions que sur ordre du préfet Tafuri, des émissaires de la mairie de Gavi faisaient le tour des maisons pour demander « gentiment » si « l’on pouvait se mettre d’accord » pour anticiper ou repousser d’un jour les expropriations afin d’éviter la présence du mouvement. Scénario similaire, donc, à celui de Fraconalto, où les expropriations ont été exécutées avec sournoiserie, invitant les expropriés à la mairie par ruse. Inutile de préciser que personne n’a le droit de repousser, comme ça les arrange, et sur la base d’un accord verbal, une décision émise par un tribunal. C’est précisément ce qu’ils veulent faire, s’arranger, mais chacun pourrait témoigner que les actes d’expropriation ont été exécutés à des dates différentes de celles prévues, annulant leurs validités. Le « respect de la légalité » est un piège, et en voilà encore l’illustration. Ils voudraient le faire valoir pour ceux qui s’opposent légitimement au Terzo Valico, et non pour ces messieurs qui se permettent de piétiner ces lois qu’ils sont censés faire respecter.

Le prochain rendez-vous de rassemblements contre les expulsions est pour le mercredi 6 février, à 8h30, toujours à Gavi, Località Fabbrica, à la bifurcation pour Pratolungo.

Le 30 janvier 2013

Traduit de No Tav Terzo Valico

This entry was posted in En Italie, En Italie - Gênes & Sud Piémont and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.